l’atelier boulangerie
actualités - recueil de textes - à propos
ces jours-ci…
à propos - actus - produits - recettes - agenda
21 mai - l’atelier boulangerie
actus
De nouveaux points de dépôt pour les pains de Caroline (...)

14 février - l’atelier boulangerie
actus
Chers mangeurs de tartines…

Avril 2016 - l’atelier boulangerie
à propos
Commander du pain ?

Avril 2016 - l’atelier boulangerie
actus
Contact

Novembre 2015 - l’atelier boulangerie
à propos
L’atelier de boulangerie

Avril 2015 - l’atelier boulangerie
à propos
Le levain

 
De nouveaux points de dépôt pour les pains de Caroline !
Graines de Vie > nos activités > l’atelier boulangerie > actualités
 
 
 
 
C’est le printemps et les activités de la petite boulangerie de Nethen fleurissent ;) Caroline a le plaisir de vous informer que vous pourrez désormais également trouver son pain à Court-Saint-Etienne, Nivelles, Schaerbeek et au centre de Grez-Doiceau !

Pour plus de clarté, voici un résumé des différents lieux où sont livrés ses pains, ainsi que les jours et heures de réception des commandes :

 A Grez-Doiceau :

- Grez centre : A la boutique Naturagrez, réception des pains le mercredi de 17h à 19h
- Archennes : Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains le mercredi de 17h à 19h
- Doiceau : Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains le mercredi de 16h30 à 18h30
- Gottechain : Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains le jeudi de 17h à 19h
- Pécrot : Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains le vendredi de 18h à 20h
- Biez : Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains le jeudi de 18h à 20h
- Néthen : Directement à l’atelier, le mercredi et le vendredi de 16h à 20h. A la Petite Epicerie de Nethen, le mercredi à partir de 12h et le samedi à partir de 10h. Bientôt via le nouveau groupement d’achat solidaire de Nethen

 A Overijse :

Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains le mercredi de 17h à 19h

 A Bruxelles :

- Ixelles : Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains un samedi sur deux de 12h à 14h. Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains un mercredi sur deux de 18h30 à 20h30
- Woluwe : Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains un samedi sur deux de 12h à 14h
- Saint-Gilles : Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains un samedi sur deux de 12h à 14h
- Schaerbeek : A la Beescoop, magasin collaboratif, le samedi à partir de 10h.

 A Nivelles :

Au magasin du Jardin des Saules, le vendredi à partir de 15h et le samedi à partir de 10h

 A Court-Saint-Etienne :

Chez Quatre-Quarts, restau et epicerie coopérative, le vendredi à partir de 14h30

 A Chaumont-Gistoux :

A la Biosphère, magasin d’alimentation biologique, le jeudi et le samedi

 A Rosières :

- Via le groupement d’achat solidaire, réception des pains le jeudi de 12h à 14h
- Au roseau, magasin collaboratif, le jeudi à partir de 12h.

Pour rappel, les commandes se font via un formulaire en ligne à partir du lundi matin jusqu’à 17h le mardi pour les pains fabriqués le mercredi, et jusqu’à 17h le jeudi pour les pains fabriqués le vendredi.

www.grainesdevie.coop

Pour plus d’infos sur le système de commande et les points de dépôts, envoyez un mail à atelier.boulangerie@graiesdevie.coop

Bon pain !




Voir aussi :
 
Chers mangeurs de tartines…
Graines de Vie > nos activités > l’atelier boulangerie > actualités
 
 
 
 
Les premiers beaux jours arrivent… me voilà en pleine forme pour vous faire du bon pain !

 Désormais les commandes se font via un formulaire à compléter en ligne

Merci de ne plus m’envoyer vos commandes par email, ceci me facilitera grandement le travail !

  • Rendez-vous sur ce lien pour la commande du mercredi à me faire parvenir avant le mardi à 18h
  • Rendez-vous sur ce lien pour la commande du vendredi à me faire parvenir avant le jeudi à 18h

 Par ailleurs, je vous annonce une modification des prix des pains

Mesure impopulaire,certes... mais qui s’explique :

  • D’une part, j’ai constaté une légère hausse du prix des matières premières depuis mes débuts. Je choisis d’acheter mes farines à la Ferme Baré, à Balâtre, pour garantir une qualité de mouture inégalable (meule de pierre), une qualité nutritive supérieure (cultures en biodynamie), aucun additif chimique (céréales bio), et le soutien à une ferme familiale du Brabant Wallon (espèce en voie de disparition !).
  • Quant aux autres ingrédients qui composent votre pain (graines, fruits et sel), je les achète chez deux fournisseurs de produits bio. Ces farines et autres produits secs sont certes plus chers que les farines "industrielles" et produits secs conventionnels, mais je fais le choix de ne pas brader les valeurs, partagées au sein de la coopérative Graines de vie, et la qualité des pains au profit... du profit !
  • D’autre part, un des objectifs à l’origine de l’atelier de boulangerie est de (me) prouver qu’il y a moyen de mener une activité qui me passionne, en préservant une certaine ’éthique’, et d’en vivre ! Ce n’est malheureusement pas le cas actuellement. J’éprouve plus de difficultés que prévu à distribuer mon pain et me trouve confrontée à de gros distributeurs de pain semi-industriels lorsque je pousse la porte des magasins bio et autres distributeurs.

Pour assurer la pérennité de mon activité, il faut donc persévérer pour trouver de nouveaux débouchés mais aussi augmenter les prix qui inférieurs à la moyenne du ’marché’ du pain bio. Vous trouverez la nouvelle liste des prix ici.

Merci pour votre compréhension !

Le nouveau tarif est en vigueur depuis la cuisson du mercredi 8 février.

J’en profite pour vous rappeler que mes meilleurs vendeurs...c’est vous ! Vous qui appréciez ce pain que je fabrique de mes petites mains êtes en effet mes premiers ambassadeurs auprès de vos voisins, vos amis, votre famille.
Convaincus et donc convaincant ;) N’hésitez jamais à me demander un petit pain à faire déguster autour de vous !

Merci de votre collaboration et de votre fidélité !

Caroline




Voir aussi :
 
Le goût du pain…
Graines de Vie > nos activités > l’atelier boulangerie > recueil de textes
 
 
 
 

 

Voici un extrait d’un très beau livre que je vous invite à découvrir, qui s’appelle ‘Le livre du pain’ et qui est écrit par Jérôme Assire.

Bernard Clavel, qui en a écrit la préface, était fils de boulanger, et a été boulanger à son tour. Puis il a écrit. A chaque fois qu’il pense à son passé, il se demande s’il est plus important d’avoir écrit des livres qui, un jour, disparaîtront, que de pétrir toute sa vie du bon pain.

 

“(...) Je sais que mon père eût répondu sans hésiter qu’il est plus utile de faire du pain, à condition de le faire bien, en toute honnêteté ; en plaçant toujours la qualité du travail bien au dessus du profit. Car c’est dans cette qualité que réside la source de la vraie joie pour le boulanger. Et si nous ne savons plus nous satisfaire de ces joies essentielles, c’est pour avoir sans doute perdu le sens de ce qui les fait naître. Le sens des simples, de ce qui ressemble aux herbes sauvages et s’obstine à vivre quel que soient les chambardements des grands labours.

Il en faut peu pour bouleverser un homme : du sel, de la levure, de la farine et de l’eau. Et, surtout, beaucoup, beaucoup d’amour.

Sans amour pour les choses les plus simples, la vie vaudrait - elle d’être vécue ? Parce qu’elles sont les plus communes, les aimer procure en abondance des moments de bonheur. Parce qu’elles sont aussi les plus mystérieuses, les aimer permet de ressentir, au delà de leur présence, une émotion plus profonde qui donne à la vie son intensité.

Vivre à chaque bouchée de pain un pur instant de bonheur ne demande que d’aiguiser nos sens un peu émoussés, de leur redonner la faculté de s’émouvoir et de s’émerveiller. (...)

Il y faut du bon pain, cela va sans dire.

Attendez d’avoir un peu faim. Ménagez-vous un moment de silence et de calme. Posez le bon pain non entamé sur votre table et asseyez vous devant. Vous allez connaître enfin l’aliment qui demeure depuis cinq mille ans à la fois le plus simple et le plus riche, le meilleur et le plus beau. Vous allez découvrir des parfums et des saveurs, mais aussi - rêvant à des temps anciens et vous perdant délicieusement dans des “forêts de symboles” - des sensations plus fortes encore. Alors, tout comme moi, vous serez pour toujours un amoureux du pain.

Observez le pain, tout d’abord. (...) Observé de près, le pain nous offre en effet ses paysages volcaniques de commencement du monde, comme s’il voulait nous rappeler, chaque jour, le chaos dont nous sommes nés. Par le dessin de sa croûte - dont on peut aussi caresser le relief du bout des doigts pour y sentir à la fois du lisse, du rugueux, de l’acéré -, il nous donne ainsi la première leçon de sagesse, et toutes les autres sensations peu à peu délivrées ne feront qu’illustrer cette même vérité : parmi tout ce que l’homme a inventé, il n’est rien qui ne soit plus naturel, plus proche de la terre et de ses forces élémentaires que le pain. Existe-t-il par exemple de couleurs plus naturelles que celles de sa croûte ? Regardez la splendeur et l’harmonie de cette pierre granuleuse, marbrée d’or, d’ambre jaune et d’ébène, et songez qu’elle peut aussi facilement s’ouvrir et se déguster...Ce fruit de la terre semble si parfait qu’on doute qu’il puisse naître autrement que d’un jaillissement spontané.

Puis, écoutez-le. Certes, le plus beau chant du pain s’écoute à la sortie du four, quand il crépite comme un feu de brindilles sèches. Mais frappez à la base d’un grand pain - comme le font les boulangers pour savoir s’il est bien cuit à coeur - et entendez-le résonner comme le plus grave des tambours, puis pressez-le entre vos doigts pour faire naître un grésillement de notes claires. Le pain chante, le pain respire. Il vous parle et vous dit qu’il est vivant. Il vous invite à l’ouvrir. Alors rompez la baguette et écoutez déjà ce croustillement qui prélude à de futurs délices, ou plongez la lame aiguisée d’un couteau dans le pain de campagne pour le faire vibrer d’un bruissement de velours. Avant même de le porter en bouche, le pain tout pétillant de miette vous joue déjà sa sonate pour moelleux et croquant.

Apparaît alors la mie, la tendre mie de tous vos sens. Sous la fermeté de la croûte, c’est la plus tendre et gracieuse des dentelles, et sous le contraste franc de la pierre, la douceur d’un velouté d’ivoire ou les irisations d’un blanc nacré. Mais à peine avez-vous le temps de les contempler qu’un parfum déjà en émane, celui du pain frais. La bonne baguette ne distille que celui-là. Comment le définir, comment le comparer ? (...) C’est l’un des premiers parfums que nous avons aimés. C’est la simple senteur de la farine de froment frais, celle du grain de blé mûr, celle qu’on sent au moulin. Il n’entre dans cette pure caresse que des soupçons de lait, d’amande, de noisette et de foin coupé. Le pain de campagne au levain, en revanche, laisse s’épanouir tout un franc bouquet d’arômes. Y domine naturellement celui du levain, aigrelet, acidulé, qui rappelle celui des fruits sûrs. C’est une sensation forte, un parfum troublant, capiteux. (...) Mais il n’est pas seul. La mie de ce pain exhale aussi des senteurs de sous-bois, de feuilles mouillées et de mousses, et vous entendez presque des chants d’oiseaux quand vous les respirez. Vous êtes en pleine nature, et vous cherchez aussi d’où viennent ses effluves éphémères de cerises, de bois de santal et de rose fanée. Ce pain vous évoque un riche humus fertilisant la terre, tout comme le levain a fertilisé la pâte.

Vient enfin l’instant suprême, celui de la dégustation. Mordez dans votre baguette et ressentez d’abord le contraste sublime de son croustillant et de son moelleux, de la croûte qui craque sous la dent et de la mie qui fond sur la langue. Aucun autre aliment, même le plus sophistiqué, ne vous offre un contraste de matières aussi équilibré. Mais ce n’est pas tout. Cette même harmonie de contrastes parfaits se retrouve aussi dans sa saveur, où jamais les quatre goûts fondamentaux ne se rencontrent et se confondent avec autant de respect mutuel et d’humilité : le salé, puisqu’on ajoute du sel dans la pâte, le sucré de l’amidon, l’amer de la croûte un peu caramélisée, l’acide de la levure. Mâchez longuement cette bouchée de plus en plus fluide, dont le granulé chatouille la langue en même temps qu’il stimule les papilles, où surgit la saveur du grillé et où reviennent les arômes du froment, de la noisette. Vous voilà flânant dans un champ de blé mûr, en plein été. Vous êtes ébloui de lumière, baigné de chaleur. (...) Passez maintenant au pain de campagne, partez pour un autre paysage et un autre climat, plus abrupts et stimulants, qui vont fouetter vos sens. Déjà dans la bouche la mie est plus dense, plus charpentée, donnant une sensation de nourrissante plénitude. Et ici l’acidité du levain domine les trois autres goûts fondamentaux, mais sans brutalité. C’est d’abord sur le palais, une première vague un peu piquante, comme si l’on voulait commencer aussitôt par aiguiser vos papilles. Mais elle reflue bientôt, sa mission accomplie, pour laisser place à des saveurs agrestes et boisées, à toute cette végétation de pleine campagne sans laquelle le pain ne mériterait pas son nom. Pendant quelques secondes, vous dégustez un peu de noix, de truffe et de morille. Pour un peu, vous vous assoupiriez dans les clairs-obscurs d’un soir d’automne, mais une deuxième vague acidulée vous réveille, pleine de la vivacité d’un fruit vert qui pourrait bien être airelle, pomme, prune ou raisin. Ainsi la dégustation du pain de campagne au levain est-elle une délicieuse aventure, une promenade riche d’imprévus qui vous mène d’un sous-bois d’automne à une vigne d’été ou un verger de printemps.

Désormais vous aimez votre pain quotidien. Attendez néanmoins avant d’en reprendre. Songez que toute sa richesse ne tient pas seulement dans les plaisirs qu’il vous donne. Ou, plus précisément, qu’il parait plus savoureux encore lorsqu’on connaît son histoire, son symbolisme, qu’on sait d’où il vient et avec quel amour le bon boulanger le fait. Cela, vous allez maintenant le découvrir. Mais sachez déjà que si la vue, le toucher, l’ouïe,l’odorat et le goût se trouvent comblés de plaisir au contact du pain, c’est qu’un maître mot le gouverne : la sensualité. Et que, par ses formes, par son vocabulaire, par les manières dont on le fait et dont on le mange, le pain participe d’un univers sensuel où n’hésitent pas à rentrer un peu de crudité, de joyeuse paillardise. Ce n’est pas un hasard si l’on nomme ‘bâtard’ un pain long, ‘miche’ un pain rond, et si chez les anglo-saxons le mot ‘buns’ désigne à la fois des petits pains au lait et la partie la plus charnue de l’individu. Il est bon, au moment de manger son pain quotidien, de se rappeler cet univers d’images sensuelles. Non pas tant pour ajouter un nouveau piquant aux délices du pain, mais pour l’aimer d’avantage en n’oubliant jamais ce qu’il est, ou ce qu’il symbolise : la nature, la santé, la vie.”

Le livre du pain, Jérôme Assire, préface de Bernard Clavel, éd. Flammarion, Paris, mars 1996.

 




 
Commander du pain ?
Graines de Vie > nos activités > l’atelier boulangerie > à propos
 
 
 
 

 Vous souhaitez commander du pain ?

Les pains sont cuits les mercredis et vendredis.

Pour en commander, il vous suffit de compléter avant 18h :

  1. ce formulaire pour les pains du mercredi
  2. ce formulaire pour les pains du vendredi

Vous pouvez venir chercher votre pain à l’atelier (Rue de Hamme-Mille 37, juste derrière l’épicerie ; passez la barrière en bois) dès 16h ou le lendemain quand cela vous convient.

Le paiement se fait en liquide sur place, dans le petit pot sur l’établis.

A très bientôt !
Caroline
0479/29.42.27

 La gamme de pains

Pains 500g ref 800g ref
Froment bis nature 2,50 € FNA500 3,50 € FNA800
Froment bis
multigraines
3 € FMU500 4 € FMU800
Froment bis noix 3 € FNO500 4 € FNO800
Seigle bis 2,50 € SNA500 3,50 € SNA800
Seigle noix-raisins 3 € SNR500 4 € SNR800
Épeautre 3 € ENA500 4 € ENA800



Voir aussi :
 
Le pain de Graines de vie...
Graines de Vie > nos activités > l’atelier boulangerie > à propos
 
 
 
 

La pain a toujours été la base de l’alimentation humaine. Il est le symbole de la vie, dans la religion comme dans la vie païenne. Il est rare, celui qui vit sans pain.

Les nutritionnistes ont pour leur part également confirmé l’importance de cet aliment. Car dans le pain, on trouve de tout : des protéines végétales (12%), des glucides complexes à dégradation lente (70%), non stockés sous forme de graisse comme peuvent l’être les sucres rapides, des fibres (pour le pain à base de farine semi-complète à complète), des lipides en très faible quantité (2%) mais de bonne qualité (insaturés donc non-facteurs de risques cardio-vasculaires), ainsi qu’une quantité non-négligeable de minéraux, de vitamines et d’oligo-éléments.

Ces trois derniers éléments, si importants pour notre métabolisme, sont d’autant plus présents dans le pain que la farine est de qualité et moulue sur pierre, et que les méthodes de panification permettent une fermentation lente de la pâte...c’est ce pain là que je vous propose.

Prendre le temps...de bien faire les choses !

Ici, le temps reprend son rythme naturel, celui du pain, qui régit celui du boulanger (ou de la boulangère !).

En effet, une des grandes particularités de cet atelier est qu’on y utilise que des produits naturels : pas de levure, des farines exclusivement issues de l’agriculture biologique, de l’eau filtrée et une cuisson au bois.

En prime, on y trouve qu’une seule machine : le pétrin. Car pour tout le reste, la pâte se travaille avec les mains !

Mes choix d’entreprise, parfois contraignants, ne répondent pas aux critères de rendement maximum, de pain chaud toute la journée, comme on y a été habitué aujourd’hui. Ici, on prend le temps, parce qu’il faut du temps à la pâte pour se développer sans produits additifs et libérer tous les précieux nutriments qu’elle contient sous l’effet de la fermentation.




Voir aussi :
 
Contact
Graines de Vie > Nous contacter
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Adresse mail générale : info@grainesdevie.coop

Adresse de Graines de Vie : Rue de Bossut 14, 1390 Néthen

Adresse du potager : Rue de Pécrot, en face du numéro 6, 1390 Nethen.

Adresse du restaurant/boulangerie : Rue de Hamme-Mille 37, Néthen.

Par téléphone du lundi au vendredi, 08h à 17h :
pour les questions concernant :

les légumes (commandes et livraisons) Hermann 0476/53.44.45 email
le pain Caroline 0479/29.42.27 email
l’élevage Eric 0475/70.29.42 email
le restaurant/traiteur Clémence et Laetitia 0474/01.36.00 email
arboriculture Hermann 0476/53.44.45 email
stages / partage de savoir journées de partages de savoir

Vous pouvez aussi liker notre page Facebook !

A bientôt !

S’abonner à nos newsletters




 
logo GDV
Nous contacter